TOPS CINÉMA 2021 DE LA RÉDACTION

Tous les ans, nous vous proposons nos tops culturels : place au cinéma et une année 2021 plutôt très riche ! Voici les tops de notre rédaction.


1. Malcolm & Marie : Sam Levinson est le créateur d’Euphoria, une des séries majeures de notre siècle. En plein confinement, il ne peut plus avancer sur son chef d'œuvre sériel. Il décide donc d’écrire pour tourner sous la contrainte un huis clos avec un duo de comédiens et son équipe en isolation. En sort Malcolm & Marie, analyse tantôt cruelle tantôt tendre d’un couple en crise, tout en étant un constat d’Hollywood qui se regarde, avec une photographie en noir & blanc grandiose du génial Marcell Rév, immortalisant Zendaya et John David Washington, beaux en diable, en plus d’être exceptionnels et déchirants. Une petite bombe de cinéma.

2. Dune - Part One : une claque de cinéma. Le plus grand film vu en salle cette année, faillible certes, notamment à cause de sa structure scénaristique d’adaptation, mais happant complètement dans son univers riche. Villeneuve distille sa passion pour l’œuvre d’Herbert dans chaque plan, chaque réplique, chaque coupe (et chaque insert), avec un talent sans pareille, aidé par un Hans Zimmer très en forme - et inspiré. Le casting est stellaire, la direction artistique tout autant, pour un megafilm dont on a hâte de découvrir la suite!

3. Matrix Resurrections : quand a été annoncé ce quatrième film, c’était la panique à bord pour moi. Fan absolu de la trilogie des sœurs Wachowski, je ne voyais pas comment Lana en solo pourrait faire une suite en bonne et due forme à ses films-phares. Et le résultat m’a non seulement convaincu, mais en plus il m’a bousculé, secoué, retourné émotionnellement, dans une suite à part, qui étonne dans le bon sens du terme, avec une redéfinition esthétique qui fait suite à la refonte de carrière des Wachowski. Matrix Resurrections est un immense film, clivant certes, mais je suis pleinement du bord où on l’adore.

4. Tick, Tick… Boom! : j’y suis allé pour Lin-Manuel Miranda, et j’y ai découvert Jonathan Larson et un tout nouveau Andrew Garfield. Cette (auto)biographie que Miranda s’approprie m’a parlé plus qu’aucune autre œuvre cette année, en plus de livrer du cinéma à chaque plan avec une fougue certaine. Un torrent d'émotions pour un film que j’aurais adoré voir en salle.

5. Palm Springs : pas de surprise, puisque cette romcom en boucle temporelle était déjà dans mon top l’an dernier, mais est sortie sur Prime Video en 2021, donc j’en profite pour la remettre à nouveau. Je suis coquin.

6. In The Heights : du cinéma, grand et beau. Et d’une modernité incroyable. Lin-Manuel Miranda confie son musical au sous-estimé Jon M. Chu (Step Up 3D, The LXD) pour nous offrir une comédie musicale très personnelle et universelle, très actuelle, et dotée de numéros musicaux époustouflants. Un miracle.

7. Inside (Bo Burnham) : oui, ce n’est pas officiellement un film. Et pourtant… Le comédien Bo Burnham (Make Happy, Eighth Grade) est confiné, comme tout le monde. Il doit livrer un special (spectacle filmé à destination des plateformes), et commence à se filmer, tout seul dans la dépendance au fond de son jardin. S'ensuit un florilège de sketchs magnifiquement filmés et mis en scène, évidemment très drôles, mais aussi déchirants parce qu’ultra personnels et sincères. Une plongée dans la psyché d’un homme enfermé, et dont la vocation et la raison de vivre est de faire rire les gens en vrai, sans qu’il puisse le faire. Incroyable.

8. Zack Snyder’s Justice League : qu’est-ce qu’on nous aura bassiné avec la Snyder Cut ! Et pourtant, maintenant qu’on la découvre, dans ses glorieuses quatre heures qui ne seraient jamais sorties en salle, je dois vous admettre que oui, c’est un tout autre film. Un bien meilleur évidemment, tant la version sortie en 2017 était une purge abyssale. Mais plus que ça, il vient conclure au moins partiellement ce qu’avait entrepris Snyder dans le DCEU, avec une verve et un style qu’il est le seul à pouvoir toucher. Un auteur génial, qui traite ses (super)héros comme il se doit : des dieux sur Terre, avec lesquels il joue comme un gamin, mais avec un propos adulte et quasi métaphysique. Une bonne grosse claque, dont l’abondance de numérique énerve quelque peu, mais qui fait aussi fondamentalement son esthétique si particulière.

9. West Side Story : évidemment c’est du grand cinéma. Tonton Steven est un virtuose et il s’amuse avec cette nouvelle adaptation du musical de Sondheim et Bernstein. Tout pue le cinéma, des mouvements d’appareil à la lumière de Janusz Kaminski, des costumes aux (jeunes) acteurs. Pourtant, le film ne m’a pas paru réinventer le matériau d’origine, bien que son propos reste désespérément actuel. Un petit manque de modernité mis à mal par la sortie d’autres comédies musicales de haut vol cette année, qui souffre en plus du syndrome « les seconds rôles sont meilleurs que les leads ». Mais ceci étant dit, West Side Story version 2021 est tout de même un grand film, bondissant et rugissant.

10. Lovers Rock : pareil que Palm Springs, j’avais déjà mis Lovers Rock dans mon top 2020. Je profite de la sortie de Small Axe, la collection de films de Steve McQueen sur Salto, pour l’inclure lui aussi dans mon top 2021. Je suis toujours coquin.

11. In & Of Itself : multiple captation d’un spectacle du penseur et illusionniste Derek Delgaudio, In & Of Itself pose des questions sur l’identité et le poids de ce qu’on porte en nous, tout en ravissant par la forme, toujours étonnante, bousculant le spectateur, pour finir par être tout bonnement bouleversant. Un film de Frank Oz dispo sur Disney+, qui subjugue et donne envie de retourner voir des spectacles, prouvant s’il le fallait qu’ils peuvent être transcendantaux.

12. Possessor : une bonne grosse claque, par surprise. Voilà ce que j’ai ressenti. Je n’avais pas du tout accroché au premier film de son réalisateur Brandon Cronenberg (Antiviral), mais son travail sur Possessor force le respect, dans un écrin très genre, perturbant et stylisé, avec un Christopher Abbott génial. Un travail d'orfèvre, offert avec passion et talent.

13. The Father : Florian Zeller adapte sa pièce du même nom pour le cinéma avec Anthony Hopkins et Olivia Colman, dans un film foudroyant d’émotions, mais qui étonne aussi par son écriture et sa construction, son rythme et ses comédien.ne.s, tou.te.s au diapason. Un film sur la mémoire et la famille, la vieillesse et l’amour, mettant en scène un Anthony Hopkins gigantesque, dans le cerveau duquel Zeller a l’intelligence de glisser le spectateur. The Father est aussi émouvant que virtuose.

14. The Dig : petite surprise que The Dig, qui étonne dans son drame contant l’excavation d’un navire viking dans l’est britannique à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Ralph Fiennes et Carey Mulligan portent sur leurs épaules un film profondément humain et émouvant, soutenus par Lily James, Ben Chaplin et Johnny Flynn. Des relans malickiens, pour un film suspendu et très beau, doté d'une mise en scène solaire et de comédiens parfaits.

15. The Suicide Squad : James Gunn (Guardians of the Galaxy) revient aux affaires bédéesques, mais cette fois du côté de DC, pour rebooter Suicide Squad, suite au désastre que fut celui de David Ayer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y appose sa patte avec une fougue incroyable, créant un divertissement enlevé et fun, parfois même étonnant et couillu, dans un bel écrin et avec un casting engagé et volontaire. Un film, un vrai, qui fait la part belle à de nombreux personnages pop et hauts en couleur.


Mentions honorables : The Card Counter, Pieces of a Woman, La Main de Dieu, Minari, Moxie,The Harder They Fall, The Mitchells Vs. The Machines, Pleasure, Titane, Eternals

Hors concours : Once Upon A Time In Hollywood - A Novel (Quentin Tarantino)



1. Sound of Metal : Bouleversant de justesse et de délicatesse, le film qui m’a le plus ému en 2021.

2. D’où l’on vient (In the Heights) : Etincelant dans sa musique, ses danses et sa mise en scène, le film est aussi un joyeux plaidoyer pour l’intégration et les communautés immigrées, et ça fait du bien.

3. The Dig : Avec ses accents malickiens, ce film arrive pourtant à diffuser sa propre petite musique et vient nous toucher au cœur.

4. Promising Young Woman : Intelligent, dérangeant et nécessaire, le film post-MeToo dont on avait besoin.

5. Illusions perdues : Récit de l’ascension et la chute d’un poète provincial opportuniste brillamment écrit, mis en scène et interprété. La modernité de Balzac nous saute aux yeux.

6. Stillwater : Très grande surprise que ce drame indé américain sur un père redneck tentant d’innocenter sa fille incarcérée à Marseille, et qui va être aider par une Française. Constamment juste et qui reste longtemps après la fin.

7. Serre-moi fort : En acceptant d’être perdu comme le personnage principal, on apprendra par petites touches ce qui se noue. Une des expériences de cinéma les plus fortes et étonnantes que j’ai eue en 2021.

8. La Loi de Téhéran : Film coup de poing avec des séquences d’action folles et des confrontations d’une rare intensité. Grand film.

9. Tick, Tick… BOOM! : La vie d’artiste avec ses rêves, ses frustrations et ses désillusions. Une comédie musicale débordant de vie, portée par le merveilleux Andrew Garfield.

10. Annette : Comédie musicale trop longue mais d’une rare virtuosité avec des choix radicaux payants, il en résulte des scènes inoubliables.

11. Dune - Part One : La seconde vision fut la bonne ! LE blockbuster à voir en salles cette année, un ravissement pour les yeux et surtout pour les oreilles (si, si). Hâte de voir la deuxième partie !

12. Kaamelott - Premier Volet : Agréable surprise, Alexandre Astier ne déçoit pas, son récit reste drôle et bien mené, et quel plaisir de revoir ces personnages qu’on aime tant ! A quand le deuxième volet ?

13. Ammonite : Expérience sonore, on apprécie la grandeur des sentiments mêlée à la rudesse de l’environnement (opposition et mélange déjà présents dans Seule la terre). Bien qu’un peu long, ce beau film fonctionne très bien.

14. Titane : Constamment surprenante, la Palme d’Or 2021 est portée par deux acteur.ices incroyables (Agathe Rousselle et Vincent Lindon) et une mise en scène originale.

15. Benedetta : Paul Verhoeven revient très en forme en racontant l’histoire d’un personnage ambigu, incarné par une formidable Virginie Efira (dont on espère qu’elle va enfin avoir son César) !


Mentions : Sans un bruit 2 (A Quiet Place II), Compartiment n°6, Le Dernier Duel, Moxie, Matrix Resurrections, Aline, Last Night in Soho, Julie (en 12 chapitres), Opération Hyacinthe, L’Affaire Collective, Boîte Noire, Un Triomphe, Délicieux, 5ème set, Nomadland, Les Amours d’Anaïs, The French Dispatch


Bonus : mes 2 scènes de cinéma préférées de 2021 :

Annette : Simon Hellberg dirige un orchestre tout en parlant à la caméra, tout ça en un seul plan d’une virtuosité et d’une émotion folles (voir ici) !

Drive my car : la scène d’audition, originale et bouleversante !

(et mon plan préféré : Dune : Oscar Isaac nu à une table, une peinture en clair-obscur)


1. Dune

2. Promising Young Woman

3. West Side Story

4. Titane

5. The French Dispatch

6. Le Dernier Duel

7. Malcolm & Marie

8. Nomadland

9. Palm Springs

10. Mandibules



1. Adieu les cons (ressortie en 2021)

2. Le Discours

3. Petite Maman

4. Le Sommet des Dieux

5. The French Dispatch

6. Kaamelott - Premier Volet

7. Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary (ressortie en 2021)



1. Dune - Part One : LE film de l'année, clairement, celui qu'il fallait voir en salle, une aventure incroyable !

2. The Dig : Un très beau film, contemplatif et sensible, mon gros coup de cœur perso.

3. Désigné coupable (The Mauritanian) : Autre grand film de 2021, un récit très fort, Tahar Rahim et Jodie Foster sont incroyables.

4. Benedetta : Paul Verhoeven revient en force, une fable fantastique avec une protagoniste super ambigüe, une grande réussite.

5. Un homme en colère (Wrath of Man) : Un Guy Ritchie sombre et violent, et mené à la perfection avec maîtrise, du début à la fin.

6. The Suicide Squad : La dernière folie de James Gunn, qui s'en donne à cœur joie chez DC, les passages de comédies sont ultra efficaces.

7. Promising Young Woman : Le film post-MeToo dont on a besoin qu'il retentisse, et qui pour ma part m'a bien laissé sur le carreau.

8. I Care a Lot : Une très bonne surprise portée par une Rosamund Pike cynique à souhait.

9. Sans un bruit 2 (A Quiet Place Part II) : Suite réussie et efficace, la formule fonctionne toujours autant.

10. Zack Snyder's Justice League : Malgré un récit consensuel, une sacrée odyssée visuelle, et en 4/3 s'il vous plait.