• Jofrey La Rosa

THE TOMORROW WAR (critique)

Dernière mise à jour : juil. 7

Nouveau blockbuster des studios Amazon, The Tomorrow War sort directement sur Prime Video. Un film de science-fiction à la croisée de Terminator, Edge of Tomorrow et Independance Day mené par Chris Pratt (Gardiens de la Galaxie, Jurassic World).

S’il a tout du film algorithmique produit pour les plateformes telles que celle sur laquelle il se retrouve, The Tomorrow War est une production Paramount qui a trouvé le chemin des spectateurs grâce à un gros chèque de Jeff Bezos. La pandémie de COVID-19 l’a empêché de sortir en salle, mais ce blockbuster est en effet disponible aujourd’hui sur Prime Video. Et si on regrette évidemment de ne pas pouvoir l’avoir vu sur grand écran comme il est bon de le faire pour ces gros films d’action, le plaisir n’en est pas moins grand. Voir la carrure imposante de Chris Pratt, sa voix si reconnaissable et son visage malléable dans une superproduction de ce calibre, il y a de quoi se réjouir. D’autant plus quand c’est le premier long-métrage live d’un petit génie venant de l’animation : Chris McKay. Il avait bossé sur (le chef d'œuvre) The Lego Movie avec le duo Lord & Miller (déjà avec Pratt) et fait le passage à la réalisation en solo avec l’excellent The Lego Batman Movie. Ici, il signe donc son premier film en prises de vues réelles - et pas des moindres. Mais la profusion d’effets spéciaux numériques ne doit pas trop le dépayser, et le film étonne par son ton au premier degré, si rare de nos jours. D’autant plus quand on embauche une star comme Chris Pratt, connu pour son habileté à casser le sérieux des films d’action.


Chris McKay était lui aussi connu pour un ton entre le rire et l’émotion, avec une grande attention portée à l’esthétique et au rythme. S’il met quelque peu l’humour de côté ici (il reste quelques pointes ça et là), tout le reste est encore présent. En plus qu’une bonne tripotée de monstres pas beaux et méchants, que nos héros doivent détruire. Parce que oui, le film met en scène un monde dans lequel, en 2051, l’humanité est au bord de l’extinction, une armada d’extraterrestres ayant progressivement tué la race humaine. Mais avant la fin, on trouve un moyen : retourner dans le passé, en 2022, pour aller chercher de l’aide chez les humains encore nombreux, pour qu’ils combattent aux côtés de ce qu’il reste de leurs enfants et petits-enfants. Un plan comme un autre... L’ex-militaire Dan Forester (Pratt), père et mari en crise existentielle, est envoyé dans le futur pour combattre les bestioles, mais tout ne va évidemment pas se passer comme prévu.


Divertissement généreux, The Tomorrow War est un film original, qui n’est pas adapté d’une quelconque œuvre préexistante - et c’est assez rare pour le préciser. On ne va pas bouder notre plaisir. D’autant que le film est produit avec talent, les effets spéciaux étant de bonne facture, les scènes d’action bien filmées, l’histoire tenant largement la route et la distance. On pense évidemment à Terminator (un “I will be back” est même lancé), mais aussi à Edge of Tomorrow ou Independence Day, tout en ayant une construction assez intéressante pour étonner et quelques surprises de choix qu’on taira dans ces lignes. Et pour les aficionados, c’est Larry Fong, l’excellent chef op de Zack Snyder et de Super 8, qui filme en numérique ce blockbuster d’une qualité qui ne transcendera certainement pas la face du cinéma, mais assez efficace et honnête pour faire le taf : assurer un divertissement estival solide.

0 commentaire