THE GUARDIANS OF THE GALAXY HOLIDAY SPECIAL (critique)

Deuxième présentation spéciale du MCU pour Disney+, ce volet inédit des aventures de Peter, Drax, Rocket, Groot et Mantis est là pour célébrer Noël. Et il est déjà sur PETTRI.

Que peut-on attendre d’un épisode spécial pour les Fêtes de la part des Gardiens de la Galaxie ? Du fun, des guirlandes et des bons sentiments. Et c’est exactement ce que nous sert James Gunn ici, dans une quarantaine de minutes à part dans le trajet de Peter Quill et sa bande. Désormais propriétaires de Knowhere, jusqu’alors fief du Collectionneur, les Gardiens coulent des temps plutôt calmes après les événements d’Endgame - et Groot grandit bien. Mais alors que Noël approche sur Terre, Mantis et Drax apprennent la tradition et décident de se dépasser pour faire plaisir à Peter, triste depuis la disparition de Gamora. Ils se mettent en tête de lui offrir un cadeau original : son héros Kevin Bacon. Oui, oui, l’acteur, en chair et en os. S’ensuit une chasse au trésor pour les deux personnages un peu déconnectés, qui se retrouvent en plein Hollywood à chercher la star de Footloose.


Tout un programme donc, dans un divertissement 100% assumé, où les vannes fusent et l’esprit de Noël est de tous les plans. Gunn en profite pour clarifier les liens de parentés entre certains des personnages, mais aussi d’affermir les affects en place dans la dynamique de cette famille de cœur. Si l’ensemble de cet épisode peut paraître anecdotique, c’est en réalité assez intrinsèque au format, plus court et plus léger. Il n’existe que pour célébrer les fêtes au sein du MCU, ainsi que de nous donner des nouvelles des Gardiens après le départ de Thor au début de Love & Thunder. Et surtout, il permet de patienter avant le Volume 3, en toute décontraction. Et ça, cet Holiday Special le fait à merveille !


On sourit tout au long des aventures fish-out-of-the-water de Drax et Mantis, véritables ancres émotionnelles et comiques du film, que l'abattage de Dave Bautista et Pom Klementieff élève fortement. On est loin de la grande comédie, mais ça fait le taf et on passe un bon moment devant cette récréation acidulée, parfaite pour cette époque de l’année, dans un travail soigné de Gunn et de son équipe, quand bien même sa mise en scène paraît plus brouillonne qu’à l’accoutumée, à l’image de ce qu’il avait fait dans Peacemaker. Mais aucun doute qu’il retrouvera de sa superbe pour la sortie de Guardians of the Galaxy Volume 3, prévu pour mai prochain. On a hâte en tout cas !