• Jofrey La Rosa

THE AFTERPARTY (critique S1)

La nouvelle série d’AppleTV+ s’appelle The Afterparty et est signée par l’inénarrable duo Chris Miller et Phil Lord. Une comédie-whodunit très méta avec des seconds couteaux comiques enfin mis sur le devant de la scène. Une réussite pour Jofrey La Rosa.

Annoncée en tant que film au sortir du succès de leur adaptation de 21 Jump Street en 2012, The Afterparty trouve enfin les chemins de nos mirettes, après une dizaine d’années de développement pour le duo Lord/Miller. C’est aujourd’hui une super série, dont cette première saison (une seconde saison vient d’être annoncée) déploie une énergie folle, à grands coups de trouvailles comiques et narratives assez sidérante de maîtrise. Mais revenons un moment à l’essentiel : qu’est-ce que raconte cette Afterparty ? L’histoire d’un groupe de trentenaires qui se retrouvent dans une fête de réunion du lycée, où leurs accointances et discordances passées ressurgissent, jusque dans l’after organisée par la star qu’est devenue Xavier (Dave Franco). Mais stupeur au sein des invités quand ce dernier est retrouvé mort, forcément assassiné par l’un.e d’entre eux. Les détectives Danner (Tiffany Haddish) et Culp (John Early) mènent l'enquête…


Un whodunit classique ? Évidemment que non, puisque Chris Miller et Phil Lord sont aux commodes. Plus précisément, ils produisent tous les deux, alors que Miller est seul à la réalisation et chapeaute le tout (le fameux showrunner des séries étasuniennes). Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils savent ce qu’ils font : chaque épisode prend la forme d’un genre de film différent, tantôt une romcom, tantôt un thriller, un film d’action ou un teen-party movie… les possibilités sont infinies. Et ils les exploitent avec une euphorie telle, que leur simple enquête rigolote se déploie pour prendre un envol méta sans limites. En fonction des témoins qui racontent leur version de la soirée, la série s’adapte donc au genre dépeint et qui lui correspond le mieux, réactivant l'intérêt à chacun des huit épisodes qui composent cette saison 1. Non seulement ça, mais en plus c’est ultra bien foutu, Miller assurant un spectacle de qualité dans tous les styles, autant quand il met en scène une comédie musicale qu’un épisode en animation ou un film pseudo arty. Une prouesse.

Sans cesse inventive, The Afterparty étonne et détonne. Elle met en scène un festival de superbes comédien.ne.s qu’on ne voit généralement qu’au second plan : Sam Richardson (Promising Young Woman, Ted Lasso), Tiffany Haddish (The Card Counter, Night School), Ben Schwartz (Parks & Recreation, Space Force), Ike Barinholtz (Neighbors, The Mindy Project), Zoe Chao (Strangers, Love Life), Jamie Demetriou (Stath Lets Flat, Miracle Workers), Dave Franco (The Disaster Artist, 21 Jump Street), Ilana Glazer (Broad City, Rough Night)... Tous incroyables, ils font preuve d’une alchimie folle, et d’un timing comique impécable, qui donne une verve inimitable à une fête qui part vite au vinaigre, et dont l’enquête et ses péripéties se dilluent à un ryhtme dingue, alors qu’on ne veut jamais voir la série se terminer. Et puis la résolution arrive, pour enfoncer le clou : rebondissements sur rebondissements, la surprise fonctionne sans jamais sacrifier le fun intrinsèque de la série. The Afterparty est une petite bombe d’humour, ultra efficace qui n’en fait jamais trop ou trop peu, faite avec un talent sans pareille, un génie certain et un entrain communicatif. Un gros coup de cœur.


PS : Ah oui, et Lord/Miller sont toujours les meilleurs créateurs indétrônables de faux films dans les films/séries : après les incalculables suites dans le générique de fin de 22 Jump Street, ici on a le droit à un biopic sur Hall & Oates (type Bohemian Rhapsody) avec Channing Tatum et un Jumanji-like avec Will Forte tiré du jeu pour enfants Hippos Gloutons. Si ça ne vous convainc pas, je ne sais pas ce qu'il le fera !

0 commentaire