• Hugo Gadroy

PETTRIVIEW #9

Début d’année difficile culturellement pour moi, mais quand même de bons moments desquels ressortent, pour une fois, un peu de tout : musique, ciné, jeu vidéo, série… Petit ode à l’art et premier essai à l’exercice du PETTRIVIEW.


Musique : Civilisation/La fête est finie, Orelsan

Alors voilà, ça fait deux ans que je découvre peu à peu le rap et le hip-hop, deux genre absolument absents de mon bagage jusque-là. Pour l’instant, on peut dire que je suis plus axé States et UK, et que j’ai un peu de mal avec le rap FR (hors MC Solaar parce que… la base quoi). Pourquoi ? J’en sais rien du tout. Mais je décide quand même de lancer Spotify et d’écouter l’éléphant au milieu de la pièce du moment. Ça c’était il y a dix jours, depuis je n’écoute que lui. Je vais quand même être honnête et dire que j’ai un peu de mal avec ses chansons engagées dans lesquelles il se fait l’observateur d’une société qui tourne mal (parce qu’à côté il active aussi énormément de ses problèmes, du sexisme notamment), mais bordel qu’est-ce que j’aime quand il me parle d’amour, de Caen et des galères de son adolescence. San, Shonen, Bébéoa, La Fête est finie, Tout va bien, Paradis, La Quête, autant de morceaux qui me font chavirer à chaque écoute, avec son flow et son timbre de voix uniques, et surtout son côté poète branleur. Une vraie belle découverte (tardive : déso, j’ai fait des erreurs et j’en referai).

Cinéma : Spider-Man - No Way Home, Jon Watts (ça spoile)

Ouais bah Spider-Man c’est mon héros préféré. Il est trop stylé, c’est un ado qui se cherche, comme moi en version crise de la trentaine, il est trop sexy dans son collant, il vit à New York. Le rêve quoi. Donc forcément je vais voir le dernier film en BtoB du MCU, même si, j’avoue, je suis pas du tout fan de Tom Holland que je trouvais assez lisse dans les deux premiers films (et aussi parce que je suis resté québlo sur la trilogie Maguire liée à mon adolescence et sur les Amazing parce que… Garfield, what else ?). Et bah bim badabim, bim badaboum deux (enfin trois, ouais je suis vraiment accroc c’est ouf) : j’ai adoré chaque seconde du film. Un Holland qui se bonifie avec l’âge, Zendaya toujours au top, une intrigue qui respecte intelligemment les univers et les personnalités des Spider-Men, l’humour caractéristique du MCU, ce qu’il faut de fan service : franchement, un quasi sans-faute. Il y a bien Maguire qui m’a fait l’effet (et c’est d’autant plus poignant vu mon amour pour lui) d’un Mark Hamill sorti de la tombe pour endosser un rôle trop vieux pour lui, mais je me console en me disant que son aspect ahuri et hors-sol était voulu par la réalisation (surtout que c’est clairement ciblé dans certains gags), comme un petit clin d’œil à sa prestation dans la trilogie et pour faire ressortir l’aspect comique (pitié que ce soit ça). Et la fin là… j’ai hâte de voir la suite, et j’aime ce tournant que prend le MCU, qui n’hésite pas à éclater ses codes pour surprendre et amener là où on ne s’y attend pas (ou presque, ça sentira toujours le pognon).

Série : She-Ra et les princesses du pouvoir, Noelle Stevenson

On continue avec une série qui ne paye pas de mine mais qui constitue une vraie bouffée d’air frais en ce morne début d’année. Elle raconte l’histoire d’Adora, une orpheline élevée par la Horde qui décide de tout quitter le jour où elle prend conscience de ses pouvoirs pour rallier les princesses de différents royaumes afin de sauver la planète. Rencontres amicales, amoureuses, personnages charismatiques et crédibles (Entrapta, Seahawk, Bow, Catra, Glimmer et j’en passe), humour bon enfant et bienveillant, univers queer friendly (avec des relations saines, des développements naturels, un monde dans lequel les gens sont juste ce qu’iels sont sans avoir à se justifier de l’être)… Un bonheur (apparemment) simple mais qu’on oublie trop souvent lorsque comme moi on a la tête plongée dans la machine à m… qu’est Twitter, par exemple. 5 saisons pour l’instant, sur Netflix, pas de raison de passer à côté… Adieu Twitter, Insta', Snap', dommage, j'vais rater quelques mèmes, mais j’ai la saison 2 à regarder (et de 3).


Jeu vidéo : Tails of Iron, Odd Bug Studio

J’ai un peu de mal à jouer en ce moment, curieux (ou crise de la trentaine, comme dit). Je teste plein de trucs, rien ne m’interpelle, je m’ennuie vite, je lâche et je passe à autre chose sans relâche. Mais au milieu de ce marasme j’entends parler de Tails of Iron, je vois des streamers y jouer, elles me donnent un peu envie quand même, ces bouilles de rats trognonnes qui se foutent sur la tronche à coup de massue. La suite vous pouvez la deviner, je l’achète, je kiffe, je le finis d’une traite sur quelques jours, pris d’affection pour ce petit rat devenu roi repoussant les grenouilles hors de son nouveau royaume. Et c’est franchement sympa, ce petit action RPG en 2D qui s’inspire des Metroidvania avec des zones à explorer en fonction de nos capacités, cet enchaînement sans fin de boss et mini-boss dont il faut apprendre les patterns au gré des essais et des échecs pour avancer. Une petite quinzaine d’heures, avec des quêtes annexes, des petits secrets, des boss optionnels et une OST très sympathique. Plutôt gRATifiant, au final, ce séjour. Maintenant je retourne chez moi, j’y suis pas le roi mais au moins il fait beau.

0 commentaire