• Sophie Le Gallo

PETTRIVIEW #5

Aujourd’hui, Sophie Le Gallo vous propose un Pettriview en diptyque : deux morceaux de rock progressif et deux essais d’autrices féministes.

Musique :


Harridan - Porcupine Tree

Une nouvelle qui ne cesse d’enchanter plus d’un fan depuis le 1er novembre : Porcupine Tree fait son grand retour après plus de 10 ans d’absence. 12 ans après The Incident, le groupe de métal progressif iconique a annoncé la sortie d’un nouvel album, CLOSURE / CONTINUATION. En attendant son arrivée prévue le 24 juin 2022, vous pouvez déjà vous régaler avec un premier aperçu, le single Harridan.

Quelques mots du frontman de Porcupine Tree, le guitariste et chanteur Steven Wilson :

Harridan et certains de ces nouveaux morceaux ont été enregistrés peu de temps après la sortie de The Incident. Ils ont vécu au départ au cœur d’un disque dur, dans un fichier informatique qui s’est lentement agrandi au fil du temps, nommé PT2012, puis plus tard PT2015, PT2018 et ainsi de suite. Il y a eu des moments où nous avions carrément oublié leur existence et d’autres où ils nous ont poussés à les terminer pour voir où ils nous emmèneraient. Après avoir écouté les versions achevées, il était manifeste qu’elles ne ressemblaient à aucun de nos projets en dehors du groupe - l’ADN combiné des personnes derrière la musique montrent que ces morceaux forment ce qui est indéniablement, indubitablement et manifestement un album de Porcupine Tree."

Tout cela s’entend au travers de Harridan et, il faut le dire, nous attendons la suite avec impatience.

When we bite the dust / We will hide our cuts from the world / When you’re in the dirt / You don’t show your hurt to the world


Story of My Dream - Riverside

Nous continuons dans le métal progressif avec le groupe polonais Riverside, qui fête son 20e anniversaire avec un beau cadeau : Story Of My Dream. Ce morceau, selon les membres du groupe, se veut condenser la patte musicale de Riverside, à la fois dans sa première décennie heavy et la suivante, plus mélancolique. Dans cet esprit, les paroles font référence à d’anciens titres, qu’il s’agisse des paroles ou de leurs noms.

Un morceau d’autant plus emblématique qu’il s’agit du premier enregistré avec Maciej Meller en tant que guitariste officiel du groupe - Riverside ayant été profondément ébranlé par la disparition brutale de leur membre Piotr Grudziński en 2016.

Ainsi, Story Of My Dream inaugurera la compilation prévue par Riverside cette année, qui retracera le chemin musical parcouru par le groupe en deux parties, “The Shorts” et “The Longs”. Une façon, en quelque sorte, de nous préparer au prochain album de Riverside, et au nouveau chapitre musical qu’il ouvrira. Une ambition digne de ce nom pour un morceau qui la porte avec bravoure.

The river is the same / Even if we go against / The stream of all denials / And reality of dreams.



Littérature :


J’ai lu ces deux ouvrages à peu près en même temps. Cette double lecture imprévue a suscité en moi une série de réflexions mêlées d’émotions variées - entre colère, soulagement, curiosité, révolte. Un cheminement somme toute normal pour qui s’intéresse au féminisme, aux rapports de domination, à ce qui forme d’une manière ou d’une autre ses carcans personnels. D’où le diptyque.


Réinventer l’amour - Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles, Mona Chollet

Éditions La Découverte

Ici, point de manuel de développement personnel. Nous retrouvons Mona Chollet et son talent lorsqu’il s’agit de s’approprier un sujet et l’explorer, l’analyser dans les moindres détails. Ici, l’amour, ou plutôt la relation amoureuse hétérosexuelle. La précision est nécessaire car cet essai, porté par la sensibilité de l’autrice et les nombreux travaux auxquels elle se réfère, tend à déconstruire ce qui conditionne les enjeux amoureux entre hommes et femmes : Représentations, idéaux mêlés d’injonctions, rôles intériorisés, rapports de force déséquilibrés jusqu’à l’aliénation dans la violence, physique ou psychologique, tout est passé au crible. Introduisant le politique dans l’intime, dans la continuité de ses ouvrages sur les sorcières et l’industrie de la beauté féminine, Mona Chollet s’interroge : comment les femmes peuvent-elles retrouver un regard et une voix dans l’espace de l’amour, du couple et du désir, jusqu’ici dominé par une vision somme toute masculine? Un sujet porté par une plume délicate, celle de Mona Chollet.

“Ce livre naît de mon propre sentiment de gâchis. Il naît d’un désir de dissoudre ces obstacles et de nous fournir à toutes et tous des billes pour nouer des relations plus épanouissantes.”

Les grandes oubliées - Pourquoi l’histoire a effacé les femmes, Titiou Lecoq

Éditions de l’Iconoclaste

Préfacé par l’historienne Michelle Perrot, cet ouvrage de Titiou Lecoq, essayiste et autrice, aborde un paradoxe qui relève de l’arnaque quand on y pense : l’absence de près de la moitié de l’humanité dans les manuels d’histoire, alors que les femmes ont toujours été présentes et actives en tant que personnages politiques, créatrices, autrices, militantes, guerrières et j’en passe. Cela, Titiou Lecoq le montre en reprenant des travaux d’historiennes (en majeure partie), et redonne ainsi une voix à celles qui ont été invisibilisées, oubliées, effacées. Avec humour et pédagogie, Titiou Lecoq montre que l’histoire va au-delà des cours expéditifs et des listes de dates à retenir à l’école, de la vision au final biaisée qu’ils véhiculent. Les femmes y sont beaucoup plus présentes qu’il n’y paraît.

Cet ouvrage est enfin une mise en garde face à un oubli collectif qui semble s’être perpétué au travers des siècles. Les femmes ont une place dans l’histoire et la garder ne va pas de soi. Cela doit cesser.

“Les femmes ont fait l’histoire, elles ont régné, elles ont gouverné, combattu, elles ont milité, écrit, crié parfois. Elles n’ont jamais été les spectatrices d’un monde que les hommes dirigeaient. Ça, c’est une fable historique. Même quand elles ont été exclues des sphères de pouvoir, elles ont continué à résister. C’est aussi cela, notre histoire commune.”
0 commentaire