• Amandine Thieulent

PETTRIVIEW #12

Pour ce nouveau PETTRIVIEW, Amandine Thieulent vous propose de faire un tour d'horizon culturel, pour découvrir ce qui l'a marqué dernièrement. Au programme : un événement cinéphilique, un film, un livre et une pièce de théâtre !


Événement : L'Écran Pop

L'Écran Pop, c'est le rendez-vous des amoureux des comédies musicales ! Il s'agit de projections en version karaoké. J'ai assisté à la dernière projection parisienne des Demoiselles de Rochefort au Grand Rex dans une ambiance joviale et familiale. Créée en 2017, la marque s'est étendue des plusieurs villes de France (Paris, Lyon, Marseille, Nantes et Caen). Le prinicipe : on vous offre un petit sac de goodies à l'entrée (bulles, cotillons, bonbons..) et quelques animations (quizz et concours de costumes du film) pour patienter. Puis la projection du film commence, en version karaoké ; on rigole, on danse et on chante à tue-tête sur nos tubes préférés avec le reste du public. À éviter si l'on veut découvrir le film pour la première fois, mais recommandé pour une soirée bon enfant en bonne compagnie ! Sont proposés à l'affiche des classiques tels que Grease, Dirty Dancing, Les Demoiselles de Rochefort, Mamma Mia, etc... Un moment de bonne humeur et de partage qui donne envie d'y retourner !


Cinéma : À demain mon amour

Ce documentaire d'1h30 signé Basile Carré-Agostini suit le parcours sur quelques années du couple Monique et Michel Pinçon-Charlot. Tous deux chercheurs retraités et sociologues de la grande bourgeoisie. Libérés du carcan du CNRS, et libres d'afficher leur opinions, ils s'engagent dans une lutte féroce contre les injustices d'un système capitaliste planétaire. Une écriture habile qui juxtapose le calme et la douceur de l'intimité de ce couple de septuagénaires amoureux comme aux premiers jours, aux violences sociales et à la colère émanant des personnes rencontrées au fil de diverses manifestations, dont ils recueillent les témoignages sans jamais tomber dans le misérabilisme. Un récit aussi touchant qu'amusant qui nous pousse à interroger notre société actuelle à l'aube des prochaines élections présidentielles ; une jolie invitation à la révolte et à l'indignation. À découvrir actuellement au cinéma !


Littérature : Les Heures Indociles de Eric Marchal

"Chacun est un rebelle. À deux, il sont dangereux. À trois, ils sont incontrôlables."

Londres, 1908. Le nouveau siècle tarde à prendre sa place dans une société engoncée dans ses conventions. C'est dans cette atmosphère que se croisent et s'entre-croisent les destins d'Olympe Lovell, suffragette enragée prête à tout pour faire avancer la cause féministe et le droit de vote des femmes, Thomas Bellamy chirurgien annamite qui tente de faire évoluer la médecine occidentale, et Horace de Vere Cole, poète excentrique qui se plait à piéger et secouer la bonne société européenne. Une lecture légère et réjouissante peuplée de personnages caustiques et attachants, mais aussi une fresque romanesque basée sur des faits historiques réels qui retracent l’avènement de la modernité et la libération des esprits au sein du XXème siècle. Un récit riche en péripéties et un fourmillement de détails qui font de ce roman une aventure que l'on dévore sans tarder !


Théâtre : La Course des Géants

Après le triomphe de sa dernière pièce Les Crapauds Fous (3 nominations aux Molières 2019), Mélody Mourey revient en tant qu'autrice et metteuse en scène avec un nouveau spectacle. On y suit le parcours atypique du jeune Jack Mancini, bad boy torturé des banlieues populaires de Chicago, fasciné par la course à l'espace. Grâce à l'aide d'un professeur de psychologie et à ses facultés exceptionnelles, Jack cherche à intégrer la Nasa et à poursuivre ses rêves. Un american dream comme on les aime qui oscille entre humour et émotion, inspiré par des faits réels dont la fameuse mission Apollo 13. Portée par un casting dynamique et une mise en scène poétique alternant projections spatiales, images d'archives et morceaux de jazz, La Course des Géants transporte ses spectateurs dans le temps (les années 1960/70) et l'espace. À découvrir au Théâtre des Béliers Parisiens (Paris 18) !

0 commentaire