• La rédaction PETTRI

PETTRI's GEMS #8

Chaque semaine, PETTRI vous concocte une liste de pépites de films méconnus, peu reconnus ou des classiques oubliés pour les curieux.ses en quête de découvertes filmiques !


BOOKSMART (2019, Olivia Wilde)

Un teen-movie pil-poil dans son époque, réalisé par une femme, avec deux héroïnes superbes interpretées par Kaitlyn Dever (Unbelievable) et Beanie Feldstein (Neighbors 2). Les seconds rôles ne sont pas en reste, puisque c’est un sans-faute : au-délà des vétérans de la comédie Lisa Kudrow, Will Forte et Jason Sudeikis, on a le droit aux petits jeunes Billie Lourd (Scream Queens), Diana Silvers (Space Force), Skyler Gisondo et Eduardo Franco (The Binge). Olivia Wilde (dont c’est le premier film en tant que réalisatrice) met en scène avec classe et malice cette comédie teen actuelle, traitant de problématiques certes déjà vues, mais avec un entrain et un ton si enlevés qu’ils en sont confondant de réalisme comique. Matthew Libatique à la lumière en bonus, Booksmart est une merveille de teen comedy. La meilleure depuis des années.


ME, EARL, AND THE DYING GIRL (2015, Alfonso Gomez-Rejon)

Technicien doué passé à l’école Ryan Murphy, Alfonso Gomez-Rejon avait réalisé un remake méta de The Town That Dreaded Sundown, avant de se plonger dans cette fausse romance adolescente, aux accents purement noirs et pessimistes. Greg et Earl font des films ensemble depuis l’enfance. Ils s'adorent. Mais quand une vieille amie apprend qu’elle est atteinte d’une leucémie, leur quotidien est bousculé. Sous une lumière de Chung Chung-Hoon (les films de Park Chan-Wook, It), les trois jeunes comédiens brillent, nous émeuvent, nous font rire, dans un superbe film doux et amer, drôle et déchirant, beau et âpre. Une petite bombe teen et subtile.


PICNIC AT HANGING ROCK (1975, Peter Weir)

Figure de proue de la Nouvelle Vague australienne, Peter Weir est plus connu pour sa période américaine : Truman Show, Le Cercle des poètes disparus, Green Card. Pourtant, ses premiers films, produits dans sa terre natale “down under”, sont grandioses. Et Picnic at Hanging Rock en premier lieu. Drame adapté d’un roman qui floute la distance entre fiction et réalité, dans lequel un groupe de jeunes filles d’une école privée vont piqueniquer, quand certaines disparaissent. Les mythes indigènes et les nouveaux habitants européens cohabitent dans ce cinéma magnifique mis en image. Envoutant de bout en bout, le film trouve le parfait équilibre entre le trouble et l’énigme.

0 commentaire