• Jofrey La Rosa

PETTRI'S GEMS #26

Chaque semaine, PETTRI vous concocte une liste de pépites de films méconnus, peu reconnus ou des classiques oubliés pour les curieux·ses en quête de découvertes filmiques ! Cette semaine, à l'occasion du 61éme anniversaire de Richard Linklater le 30 juillet, on vous a choisi trois de ses films. Prolifique cinéaste texan basé à Austin, il est l'auteur de la trilogie Before (Before Sunrise, Before Sunset, Before Midnight) mais aussi de School of Rock ou Slacker. Let's go pour trois petites géniales !


DAZED & CONFUSED (Génération Rebelle, 1993, Richard Linklater)

Véritable film générationnel, comme on en fait un que tous les dix ans, Dazed & Confused est un récit éminemment personnel pour Richard Linklater, contant le dernier jour de classe de jeunes gens dans une ville texane en 1976. Tout comme American Graffiti, Fast Times at Ridgemond High ou SuperBad en leur temps, Linklater dissèque des personnalités diverses dans ce film doté d’un casting fou autour de Jason London : Ben Affleck, Matthew McConaughey, Milla Jovovich, Parker Posey, Adam Goldberg, Anthony Rapp et même un premier rôle pour Renée Zellweger. Dans ce film, le drame est mince, tout réside dans la véracité de ce que pourraient faire des ados, sans trop en faire, entre la tendresse brute et la rigolade dure. Rajoutez à cela une BO rock à tomber (au hasard : Alice Cooper, Black Sabbath ou Kiss), vous obtiendrez Dazed & Confused, film génial à voir et revoir.


BOYHOOD (2014, Richard Linklater)

Entre 2002 et 2013, Richard Linklater va tourner par petites sessions des bribes de scénario sur la jeunesse d’un jeune garçon, de ses six à dix-huit ans. Il va ainsi voir son acteur Ellar Coltrane vieillir face à sa caméra, ainsi que ses parents interprétés par Patricia Arquette et Ethan Hawke, et sa sœur jouée par Lorelei Linklater, sa propre fille. Expérience inédite, Boyhood a aussi un goût tout particulier, tant l’universalité du récit touche droit au cœur et la réception assez magique quand on assiste au développement de cette famille et à ce garçon qui se mue en jeune homme. Beau - que dis-je, magnifique - Boyhood est un petit chef d’œuvre indispensable.




EVERYBODY WANTS SOME!! (2016, Richard Linklater)

Après l’expérience sur le long cours Boyhood, Linklater avait sûrement besoin d’un film plus immédiat. Il se lance donc dans Everybody Wants Some!!, un film qu’il décrit comme une suite spirituelle à Dazed & Confused, qui met en scène l’arrivée d’un jeune homme au sein d’une fraternité unie autour du baseball en 1980, quelques jours avant le début des cours. On y découvre ses nouveaux partenaires de chambrée et de jeu, les rouages de cet environnement, l’ambiance de l’époque, sa musique et ses looks, dans un film lo-fi parfaitement exécuté et beau. Une romance naissante, une camaraderie virile, Everybody Wants Some!! est un film assez génial, honnête et drôle qui a tout d’une parfaite chronique d’une époque.

0 commentaire