• La rédaction PETTRI

PETTRI's GEMS #20

Chaque semaine, PETTRI vous concocte une liste de pépites de films méconnus, peu reconnus ou des classiques oubliés pour les curieux.ses en quête de découvertes filmiques ! Cette semaine, la rédaction PETTRI vous a sélectionné trois comédies très différentes, pour tous les goûts !


NATIONAL LAMPOON’S ANIMAL HOUSE (American College, 1978, John Landis)

Quand débarque cette comédie folle dans le paysage américain, John Belushi cartonne au SNL, John Landis est encore un réalisateur de comédies décérébrées et délurées (Schlock, The Kentucky Fried Movie) et National Lampoon n’est pas encore l'institution comique qu’on connaît aujourd’hui. Et Animal House bouscule tous les codes en traitant du système de fraternités présentes dans les campus universitaires américains, censés créer cohésion, abri et entraide auprès de jeunes en pleine éducation positive. Ici, les fraternités sont dépeintes comme des lieux de dépravation, de rigolades, bien loin de questions éducatives. C’est fulgurant, outrancier, hilarant, dans une déferlante de gags en tout genre, et porté par un casting génial. Une pépite éternelle.



HOT ROD (2007, Akiva Schaffer)

Après leur entrée au SNL par la grande porte, à la tête des fameux Digital Shorts au sein de l’émission-reine de la comédie étasunienne, le trio des Lonely Island franchit le cap du cinéma assez vite. Avec ce Hot Rod, Andy Samberg interprète un jeune loser aspirant cascadeur, qui vit toujours chez ses parents, qui va tenter de sauter 15 bus dans l’espoir de pouvoir sauver son beau-père (Ian McShane). Avec des seconds rôles comme Bill Hader, Danny McBride, Isla Fisher, et Akiva Schaffer à la barre, Jorma Taccone complétant le tableau, pour un film 100% Lonely Island, absurde, quasi expérimental par moments. Et avec ses (effrayantes) 92 petites entrées lors de son exploitation dans les salles françaises (dont votre serviteur), il y a de grande chance pour que vous soyez passés à côté de ce bijou de comédie US. Courrez-y, c’est incroyable.



PROBLEMOS (2017, Eric Judor)

Insuccès certain lors de sa sortie salle, Problemos acquit peu à peu un statut de film culte depuis. Ce film, de et avec Eric Judor, écrit par Noé Debré et Blanche Gardin, suit les aventures d’une ZAD (zone à défendre) après qu’un virus ait éradiqué l’humanité extérieure. Évidemment, Judor joue le relou urbain, menteur et qu’il interprétait déjà dans Platane, en opposition aux militants tous plus fous les uns que les autres. Avec des personnalités aussi marquées que Marc Fraize, Youssef Hajdi, Bun-Hay Mean, Dorothée Pousseo ou Michel Nabokov, Problemos est aussi hilarant que bien écrit, relevant les problèmes de notre société avec brio en provoquant éclat de rire sur éclat de rire. Alors oui, ça va déplaire à certain.e, mais le film fait partie des meilleures comédies françaises sorties récemment. À rattraper d’urgence.

0 commentaire