• La rédaction PETTRI

PETTRI'S GEMS #15

Chaque semaine, PETTRI vous concocte une liste de pépites de films méconnus, peu reconnus ou des classiques oubliés pour les curieux·ses en quête de découvertes filmiques !

L’actrice britannique Keira Knightley a fêté son anniversaire il y a 2 jours alors on a voulu célébrer la period drama Queen en mettant en avant non pas 3 mais 4 films moins connus de sa riche filmographie !


DOMINO (Tony Scott, 2005)

Sur un scénario de Richard Kelly (Donnie Darko), le cinéaste sous-estimé Tony Scott va au bout de son expérimentation esthétique avec ce film aux couleurs saturées afin de mieux dépeindre la vie chaotique et dangereuse de Domino Harvey, mannequin puis chasseuse de primes. Keira Knightley casse son image d’héroïne à corset avec joie, et est bien accompagnée par Édgar Ramirez et Mickey Rourke, qui signait son retour en grâce la même année avec Sin City (en incarnant Marv). Le film vaut surtout pour sa mise en scène assez incroyable, avec une photographie et un montage particuliers que Tony Scott continuera à explorer toute la décennie 2000, notamment avec Man on Fire et Déjà Vu.


REVIENS-MOI (ATONEMENT, Joe Wright, 2007)

Deuxième collaboration de l’actrice avec Joe Wright deux ans après le merveilleux Orgueil & Préjugés (Pride & Prejudice), cette magnifique adaptation du roman de Ian McEwan se passe au début des années 30 dans un domaine anglais. La mise en scène est d’une virtuosité rare et, parmi un casting cinq étoiles, James McAvoy confirmait tous les espoirs mis en lui : il est absolument bouleversant face à la formidable Keira Knightley. Le film a également le mérite de révéler Saoirse Ronan dans le rôle principal, et de faire remarquer Benedict Cumberbatch (avant Sherlock) dans un rôle aux antipodes de ce qu’il jouera ensuite. La musique de Dario Marianelli, mêlant machine à écrire et violons, est d’une originalité folle et remporta un Oscar. Film déchirant sur la culpabilité et le rapport ambigu entre réalité et fiction, Reviens-moi est tout simplement un chef d’œuvre inoubliable.


AUPRÈS DE MOI TOUJOURS (NEVER LET ME GO, Mark Romanek, 2010)

Kathy, Tommy et Ruth sont trois amis qui ont grandi ensemble dans un pensionnat un peu particulier dans la campagne anglaise, à l’écart du monde. Quand ils quittent l’école, ils découvrent une vérité sur leurs origines et le sens de leur vie qui va les bouleverser. Adapté du roman de Kazuo Ishiguro (l’auteur de Les Vestiges du jour, qui a donné lieu à la célèbre adaptation de James Ivory avec Anthony Hopkins et Emma Thompson) par Alex Garland (futur réalisateur d’Ex machina), ce film parle d’émotions et de sentiments, bref d’humanité, avec une douceur et une douleur absolues. La mise en scène délicate de Mark Romanek, grand réalisateur de clips mais aussi du très bon Photo Obsession (One Hour Photo, 2002) avec Robin Williams, vient nous envelopper et nous raconter une histoire d’amour et d’amitié bien particulière. Les trois acteurs, Carey Mulligan, Andrew Garfield et Keira Knightley sont absolument bouleversants. Peu vu lors de sa sortie, ce film est à rattraper de toute urgence !


JUSQU’À CE QUE LA FIN DU MONDE NOUS SÉPARE (SEEKING A FRIEND FOR THE END OF THE WORLD, Lorene Scafaria, 2012)

Après avoir signé l’adaptation d’Une nuit à New York (Nick and Norah's Infinite Playlist, mentionné précédemment dans d’autres Pettri’s Gems), Lorene Scafaria passe derrière la caméra pour la première fois, tout en restant à l’écriture. Cela donne un film indé charmant et mélancolique. En effet, la fin du monde est prévue dans 3 semaines et deux voisins vont s’entraider pour vivre leurs derniers moments, avec le monde qui part en vrille autour d’eux. Le duo inattendu Steve Carrell-Keira Knigtley fonctionne très bien et on suit leurs aventures avec grand plaisir, parce que le long-métrage est aussi vraiment drôle ! Coup de cœur à voir !



Mentions : A Dangerous Method, Anna Karénine, Colette


0 commentaire