• Jofrey La Rosa

MOXIE (critique)

Disponible sur Netflix depuis début mars, Moxie est un nouveau teen-movie réalisé par la star de la comédie US Amy Poehler (Parks & Recreation). Résultat enthousiasmant ou anecdotique ?

Moxie est un énième teen-movie. Réduit aux plateformes, ce genre est désormais conspué des salles. Peu coûteux, très codifié, au succès commercial variable et relatif, le teen-movie a trouvé une bonne place sur Netflix et consorts. Et les amateur.e.s de teen-movies s’en régalent, parfois pour le meilleur (comme avec Booksmart), parfois pour le moins bon (on taira les titres par décence), avec tout un tas de productions de moyenne gamme : The Kissing Booth, À tous les garçons que j'ai aimés, ou même un ersatz de Groundhog Day avec The Map of Tiny Perfect Things. À côté de ça, Amy Poehler est une ancienne star du SNL, passée à la comédie au cinéma, avec Vice-Versa, Sisters ou Wet Hot American Summer, et à la télé avec notamment Parks & Recreation. En 2019 sur Netflix, on la découvre successivement co-créatrice de la série à succès Russian Doll avec Natasha Lyonne et Leslye Headland, puis réalisatrice du film Un week-end à Napa (Wine Country). Ce dernier, petite comédie de middle-aged femmes fières, qu’elle réalise “en famille” avec tout plein de femmes de comédie plus ou moins connues, qui font partie de son entourage depuis plus ou moins longtemps : Maya Rudolph, Rachel Dratch, Emily Spivey, Ana Gasteyer, Liz Cackowski, Tina Fey… Et si le film ne connaît pas un succès incroyable, il y rayonne pourtant une bonne humeur évidente et un charme fou. Petit rattrapage à prévoir donc…


Mais il est ici question de son deuxième film dans lequel elle joue encore, mais dans un second rôle, puisque Moxie met en scène principalement des adolescent.e.s, et en premier lieu celle qui interprète sa fille de 16 ans : Hadley Robinson. Celle-ci joue Vivian, jeune femme un peu introvertie mais pleine de cœur, qui acquiert peu à peu une pensée critique sur les inégalités hommes-femmes, qui la mène à un activisme résumé dans une revue nommé “Moxie”, qu’elle distribue anynomement au lycée. Alors qu’elle n’avait jusqu’alors qu’une seule réelle amie, Claudia (Lauren Tsai), elle se lie d’amitié avec plusieurs autres jeunes femmes, dont Lucy (Alycia Pascual-Peña), une nouvelle venue très engagée qui fait vite face au bully (harceleur) Mitchell (Patrick Schwarzenegger), accessoirement star du foot local. Aussi, Vivian tombe sous le charme de Seth (Nico Hiraga), un skateur mignon tout plein. Tous les ingrédients du parfait teen-movie sont là : amitiés, romance, lycée et relations avec les parents, tout y est. À un détail près : si Vivian a l’idée d’une telle revue, c’est grâce aux vieilles reliques du passé rebelle de sa maman Lisa (Poehler), qui était dans ses jeunes années fan du groupe de punk Bikini Kill et qui inspire donc à sa fille un aspect révolutionnaire dans un lycée très centré sur ses sportifs mâles, alors même que la proviseure est une femme (Marcia Gay Harden), mais pas très coopératrice.


Et c’est là que Moxie est un film assez original. Dans son message frontal et ultra actuel et bienvenu, anti-patriarcal et féministe, mais avec toute la legéreté d’Amy Poehler, le film est imbibé d’un torrent de vannes et de musiques cools. Le rythme est ainsi parfaitement sautillant, mais avec son propos n’en perd jamais de sa puissance pour autant, avec plein de nuances et d’idées vraiment bien menées, le tout avec un charme dingue. Parce que voir un tel propos dans un film grand-public, aisément accessible, avec un ton léger et easywatch, c’est un bonheur, puisque c’est la meilleure façon de faire passer un message important et encore malheureusement actuel. Mais il est assez évident que cette jeune génération sera celle qui fera encore davantage bouger les choses, dans ce combat ou dans d’autres tout aussi nécessaires. Mais Moxie est aussi vraiment touchant, en plus d’être drôle, agréable et important. Alors oui, Moxie est une comédie, Moxie met en scène des adolescents, Moxie est un film militant, Moxie est plein de choses. Bref, Moxie n’est pas un un énième teen-movie.

0 commentaire