MATRIX (critique)

Dernière mise à jour : 1 sept.

Pour célébrer la sortie le 22 décembre prochain du quatrième volet de la saga Matrix, la rédaction PETTRI a décidé de revenir sur la carrière de ses autrices, les Wachowski. Et quoi de mieux pour commencer que de se replonger dans le premier film Matrix ?

En 1999, alors que le monde se prépare ou redoute le passage à l'an 2000, les sœurs Wachowski frappent un coup fort avec la sortie de Matrix. Ce second long-métrage, successeur de Bound, déferle dans les salles et réveille l’intérêt du grand public pour la science-fiction. En effet, Matrix est un véritable choc visuel qui influencera à jamais l'aspect des films d'anticipation. Mais c'est aussi un film actuel tant à sa sortie qu'aujourd'hui, pressentant les dérives d'une civilisation virtuelle et connectée.


Programmeur anonyme dans un service administratif le jour, Thomas Anderson devient Néo la nuit venue. Sous ce pseudonyme, il est l'un des pirates les plus recherchés du cyber-espace. A cheval entre deux mondes, Néo est assailli par d'étranges songes et des messages cryptés provenant d'un certain Morpheus. Celui-ci l'exhorte à aller au-delà des apparences et à trouver la réponse à la question qui hante constamment ses pensées : qu'est-ce que la Matrice ? Nul ne le sait, et aucun homme n'est encore parvenu à en percer les défenses. Mais Morpheus est persuadé que Néo est l'Elu, le libérateur mythique de l'humanité annoncé selon la prophétie. Ensemble, ils se lancent dans une lutte sans retour contre la Matrice et ses terribles agents...

Néo et les spectateurs comprendront au fur et à mesure que l'intrigue avance que la Matrice est une sorte d'intelligence artificielle qui maintient les humains dans un monde parallèle, asservis. Ceux-ci ont perdu la guerre opposant les humains aux machines et végètent à présent à l'état larvaire dans de grands champs de 'baignoires' cultivées par les machines afin de récolter leur énergie. La réalité telle que Thomas Anderson pense la connaître n'est donc qu'une immense simulation. Morpheus, un agent important de la résistance organisée en sous-sol, est persuadé que Néo est l'élu qui mettra un terme à la domination des machines. Il entraîne alors celui-ci dans une quête philosophique et révolutionnaire.

En effet, au-delà d'interroger la cohabitation actuelle entre l'Homme et les machines, la surconsommation et l'industrialisation de la société moderne ; Matrix questionne les notions de rêve et d'illusion, qui ont des places centrales dans le film. Ainsi que l'impulsion intrinsèque du réveil à la réalité (ou non). Mais comment cela est-il envisageable quand la réalité que l'on croyait vivre n'est qu'une illusion ? Qu'est-ce que le réel ? Avec de nombreuse références aux contes, légendes et fables philosophiques (voire bibliques avec la notion d'élu, Néo, et son prophète) telles qu'Alice aux pays des merveilles (celle-ci étant prête à croire tout ce qu'elle voit car elle est sûre de se réveiller à tout moment), le conte de Morphée (Morphée est le Dieu Grec qui crée les rêves chez les humains et possède le pouvoir de s'y balader), le mythe de Frankenstein (la créature qui se retourne contre son créateur), Matrix soulève des questions vastes et éternelles - le monde est-il réel, et comment le percevons-nous ?, la liberté humaine. Mais aussi des questions plus personnelles sur l'importance des choix et de leurs conséquences (pilule rouge ou pilule bleue ?).


Matrix est un film d'action politique et intellectuel qui joue sur les valeurs de son époque, mais également celles d'aujourd'hui. Le tant redouté bug de l'an 2000, les fantasmes projetés sur le nouveau millénaire, mais aussi les dangers de l'hyper-connectivité dont nous sommes tous acteurs. Politique aussi par sa critique d'une société froide et industrielle qui a abouti à la domination et à la révolte des machines, traitant à leur tour les humains en objets de consommation. Projection de ce que nous sommes voués à devenir, ou sommes peut-être déjà, dû au développement e-commerce, etc.. Dans le film, la résistance est menée sous terre par les humains qui ont réussi à échapper au joug des machines. La société telle qu'on la connait est maintenue dans la ville de Sion à laquelle les machines tentent d'accéder par tous les moyens. On retrouve à Sion une caste politique élue, telle qu'on la connait qui orchestre la vie en sous-sol de la ville. Toute une organisation politique et militaire se met en place pour reconquérir la Liberté, le tout mené par la figure de l'élu, Néo. Car chaque civilisation dispose de sa religion. Sion fait référence au Mont Sion, et donc par extension à Jérusalem. Ville qui voit donc son élu, (son messie) présenté par son prophète, Morpheus. Celui-ci ayant passé sa vie à le chercher. Malgré tout, la liberté et l'espoir ne s’acquièrent qu'à la condition que l'élu endosse ce rôle. Processus enclenché lorsque Thomas Anderson renaît en tant que Néo, mais qui se poursuit dans la quête d’identité du héros lors de ses passages chez l'oracle.

Dès sa sortie Matrix s'impose dans les salles du monde entier comme un véritable phénomène. Le film est en effet un succès général et dépoussière les codes de la science-fiction, et du film d'anticipation. Il inscrit une emprunte définitive dans le film de genre. Ce tournant est marqué par son esthétique singulière : à la frontière du gothique et du cyberpunk Matrix met en scène des personnages entièrement vêtus de cuir noir et aux lunettes de soleil bien identifiables. Sa photographie sombre et lissée met en scène une Terre désolée, constituée des ruines de villes futuristes dont le soleil est systématiquement absent ; caché par le nuage de cendres provoqué par la guerre. Le tout accompagné d'une bande-son contemporaine de qualité visant à attirer le jeune public (Marilyn Manson, The Prodigy, Rage Against The Machine, Rammstein, etc.) Style musical à la croisée du métal et du hip-hop représentatif d'une génération prête à basculer dans le nouveau siècle. Mais l'aspect identitaire de Matrix s'incarne avant tout dans les traînées de codes vertes fluo qui incarnent la matrice. Reconnaissable entre 1000, elles nous rappellent l’omniprésence de celle-ci et la facticité du monde présent à l'écran. C'est l'identité physique de la réalité virtuelle.


Matrix doit également son succès à sa modernité et à son efficacité en termes d'effets spéciaux. En effet, Matrix est avant tout un film d'action dans lequel Néo se retrouve confronté à maintes reprises au fameux agent Smith, envoyé par la matrice pour l'éradiquer du système. Confrontations qui donnent lieu à des combats et des courses poursuites impressionnantes, dont les mouvements de caméras et effets spéciaux donnent un aspect révolutionnaire. Pourtant les sœurs Wachowski n'ont rien inventé mais, influencées par de nombreuses références du cinéma asiatique (John Woo, Bruce Lee...), par les animés et les jeux vidéos, elles modernisent les chorégraphies de combats, les mouvements de caméra et les effets spéciaux nécessaires à l'aspect surréaliste recherché. C'est le cas par exemple du fameux "Bullet Times" qui semble arrêter le temps. (De quoi donner des complexes, lorsqu'on sait que certains films comme le premier X-Men de Bryan Singer s'est vu retourner et remonter certaines scènes d'action quelques semaines avant sa sortie afin que ses effets ne paraissent pas trop daté en comparaison). Ainsi, Matrix a dès sa sortie influencé le monde du cinéma. Il sera difficile dès lors de ne plus y voir de références (ou de parodies) dans les films de science-fiction, ou dans chaque petite ligne de code. De par sa modernité technique et thématique, Matrix est le film qui accompagne la civilisation du XXème siècle dans le nouveau millénaire.