• Pauline Lecocq

LES ROMANCES MÉTA : LES ANTI-ROM-COMS ?

Dernière mise à jour : mars 20

Au lendemain de la sempiternelle Saint Valentin et sa dose de sucre où on vous rebalance les mêmes comédies romantiques, on a voulu se pencher sur les films qui en prennent les codes pour les détourner. Et au lieu de la sacro-sainte romantic-comedy avec certains messages parfois dépassés ou faux, voire franchement limites, on a voulu mentionner des romances qui font des mises en abyme (le « meta » du titre), s’amusent de ses codes, parfois pour proposer quelque chose de plus réaliste, ainsi que des films pas forcément connus qu’on désirait aussi vous conseiller. De plus, il se trouve que cette vague parodique de la rom-com est très récente (une quinzaine d’années environ), et qu’on la perçoit à la fois en France, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Voyez plutôt avec cette liste de films qui utilisent et détournent les codes du genre de la rom-com :


They came together (David Wain, 2014)

Un homme et une femme racontent à des ami.es comment ils se sont rencontré.es à New York, se sont d’abord détesté.es avant de tomber amoureux. Le synopsis basique de toute rom-com qui se respecte. Or, ce film est LA parodie ultime de la comédie romantique qui plaira autant aux plus réfractaires au genre qu’aux aficionados les plus assidu.es ! Le long-métrage va en effet jusqu’au bout de son délire en jouant d’effets de distanciation, de moments niais et de citations (jusqu’à son affiche). Paul Rudd et Amy Poehler sont parfaits et s’amusent beaucoup, et le film bénéficie en plus de nombreux.ses guests. Hilarant de bout en bout, nous n’avons malheureusement pas eu la chance de le voir distribuer en France. Grosse recommandation !



Isn’t it romantic (Todd Strauss-Schulson, 2019)


Rebel Wilson se retrouve plongée dans l’univers d’une comédie romantique (US et 90’s) où tout est rose bonbon et facile. Comment va-t-elle faire pour retourner dans sa vie d’avant ? Petite pépite de fausse rom-com avec un beau message derrière, le film s’amuse avec les codes de la comédie romantique (la réglementation PG 13 par exemple) tout en l’écharpant gentiment (la caricature du gay best friend) ! Tout le casting (Adam DeVine qui retrouve sa partenaire de Pitch Perfect, Liam Hemsworth, Priyanka Chopra, Betty Gilpin…) s’éclate et nous avec !





Ma vie n’est pas une comédie romantique (Marc Gibaja, 2007)


Avec son titre volontairement ironique, ce long-métrage cite en réalité volontiers le classique Quand Harry rencontre Sally avec sa narration, ses personnages et leur relation. Marie Gillain (blonde et coiffée comme Meg Ryan) et Gilles Lellouche assurent et leur duo fonctionne bien. On joue des codes mais en réalité la romance finit par tout rattraper. Bien qu’un peu prévisible, ce film reste tout à fait charmant !






Modern Love (Stéphane Kazandjian, 2008)


Ce film choral français joue avec les codes de la rom-com à travers ses différentes histoires et rencontres et se situe bien dans notre époque. Il met d’ailleurs en scène lui-même un film romantique (et musical !) dans l’un de ses segments. Pas complètement réussi, mais agréable à regarder, et avec un casting impeccable (Bérénice Bejo, Alexandra Lamy, Stéphane Rousseau, Pierre-François Martin-Laval, Mélanie Bernier, le trop rare Stéphane Debac, Clotilde Coureau…) !





Love et ses petits désastres (Love and other disasters) (Alek Keshishian , 2006)

Les aventures de deux colocataires, Jacks, femme hétéro travaillant à Vogue, et Peter, scénariste gay, qui cherchent l’amour à Londres. Avec un superbe casting, soit l’adorable Brittany Murphy dans l’un de ses derniers rôles, Matthew Rhys (excellent), Santiago Cabrera et Catherine Tate, le film bénéficie de répliques qui font mouche et de moments hilarants. La cerise sur le gâteau vient du fait que Peter est scénariste donc le film joue de ça avec des fantasmes et des effets typographiques, tout en critiquant les changements opérés pour le cinéma par rapport à des moments de la vraie vie. Et mine de rien, le message sur l’amour n’est pas bête du tout. Film méconnu fortement recommandé !




Comment séduire une amie (Playing it cool) (Justin Reardon, 2014)

Un scénariste (Chris Evans) doit écrire une comédie romantique, sauf qu’il est complètement désabusé et n’arrive pas à écrire, jusqu’au moment où il rencontre une femme (Michelle Monaghan). Très bien réalisé par Justin Reardon, le film joue avec les codes de la comédie romantique et plus généralement avec les codes du cinéma avec grande réussite, en instaurant un dialogue interne avec son héros. De plus, on ne saura jamais les noms des deux protagonistes. Parmi la bande de potes du héros, on retrouve les excellents Luke Wilson, Martin Starr et Aubrey Plaza mais celui qui tire son épingle du jeu pour nous est le merveilleux Topher Grace. Ne vous fiez pas à son titre français car ce film propose de réfléchir sur les relations sentimentales, remet les ami.es au centre, tout en donnant envie de lire L’Amour au temps du choléra de Gabriel García Márquez, et c’est beau. Mal reçu à sa sortie, il est temps de le (re)découvrir !



Les mots pour lui dire (The Rewrite) (Marc Lawrence, 2014)

Un scénariste (encore un !) autrefois adulé se retrouve à devoir enseigner son art dans une université de province, ce qui ne le réjouit pas du tout. La mise en abyme vient du métier du personnage principal et, alors qu’on aurait pu penser l’histoire très balisée, ce long-métrage arrive à nous surprendre. Il faut dire qu’il est écrit et réalisé par Marc Lawrence, qui nous avait donné l’excellent Le Come-Back (Music & Lyrics), déjà avec Hugh Grant. Il bénéficie d’un casting 4 étoiles : Hugh Grant qu’on adore toujours en snob misanthrope au flegme britannique inimitable, Marisa Tomei, J.K. Simmons, Allison Janney, Bella Heathcote. Drôle et touchant, une pépite qu’on vous recommande !




Toi & Moi (Julie Lopes-Curval, 2006)

Ariane (Julie Depardieu), rédactrice de roman-photo, s’inspire de ses histoires d’amour et de celles de sa sœur Lena (Marion Cotillard), violoncelliste, pour les écrire. Le roman-photo leur permet de vivre leurs romances par procuration. Original et coloré, ce joli long-métrage suit les deux sœurs en parallèle tout en mettant en scène les romans-photos kitsch. Ce jeu de distanciation est très amusant mais le film est plus doux-amer qu’il n’y paraît, notamment grâce à ses personnages et à sa fin en demi-teinte, ce qui le rend mémorable. Un peu à part dans notre liste, on a tenu à l’ajouter pour son jeu avec les codes qui pourraient s’apparenter à ceux de la rom-com au cinéma. Julie Depardieu, Marion Cotillard, Jonathan Zaccaï et Tomer Sisley y sont parfaits.

0 commentaire