LES PRODUCTEURS (critique)

Dernière merveille du talentueux Alexis Michalik, Les Producteurs est l’adaptation en français de la comédie musicale américaine de Mel Brooks et reprend dès demain au Théâtre de Paris. Une réussite décryptée par Pauline Lecocq pour PETTRI.

Après les succès de ses magnifiques pièces Le Porteur d’histoire, Le Cercle des illusionnistes, Edmond, Intramuros et Une histoire d’amour (dont on reparlera très bientôt sur PETTRI), Alexis Michalik s’attaque à mettre en scène sa première comédie musicale, et pas des moindres : Les Producteurs (The Producers) de Mel Brooks !


Broadway, 1959. Max, autrefois grand producteur, est au bord de la ruine. Leo, son comptable, lui apprend que le plus grand des flops peut être une excellente affaire en mettant en place une arnaque à l’assurance. Avec son aide, Max décide de trouver la pire pièce, le pire metteur en scène, de monter le spectacle grâce à des investisseurs naïfs, et de s’enfuir avec l'argent ! Pourtant rien ne va se passer comme prévu…


L’histoire de cette comédie musicale est suffisamment atypique pour être racontée : Mel Brooks réalise d’abord un film du même nom en 1968 avec Zero Mostel et Gene Wilder, pour lequel il remporte l’Oscar du meilleur scénario original l’année suivante. Pas de chansons durant ce film sauf une. Des décennies plus tard, Mel Brooks l’adapte en comédie musicale et écrit lui-même la musique et les paroles, avec Nathan Lane et Matthew Broderick dans les rôles principaux. Le spectacle débute à Broadway en 2001 et devient un énorme succès, se jouant pendant 6 années consécutives et remportant 12 Tony Awards (les Oscars du théâtre américain), soit le record absolu pour un spectacle (même Hamilton ne dépassera pas ce chiffre) ! À la suite de ce succès, une adaptation au cinéma est tournée et sort en 2005 : Susan Stroman, la metteuse en scène de la comédie musicale, est à la réalisation, et Brooks à la production. Lane et Broderick reprennent leurs rôles (à l’instar de Gary Beach et Roger Bart), et Uma Thurman et Will Ferrell (entre autres) viennent ajouter leurs noms au casting. Malheureusement ce film est un échec commercial, ce qui est bien dommage. Notons que le succès à Broadway a inspiré Mel Brooks pour adapter un autre de ses films en comédie musicale : Frankenstein Junior qui débute en 2007 à Broadway, et qu’on vous recommande également !

Vingt ans après ses débuts à Broadway, la comédie musicale débarque enfin en France, et c’est un pari réussi ! En effet, les chansons sont bien traduites et il y a un véritable effort de transposer quelques blagues pour le public français tout en gardant les racines de Broadway (le show se moque gentiment de certaines comédies musicales célèbres). On retrouve le talent d’Alexis Michalik dans le rythme de sa mise en scène qui va à 100 à l’heure, comme d’habitude. Peut-être que cette obsession pour le rythme allait forcément et logiquement trouver un terrain propice dans la rythmique musicale, et par conséquent dans un spectacle musical et que ce n’était qu’une question de temps avant que le metteur en scène ne s’y attelle. C’est chose faite, et menée par une équipe merveilleuse ! Les décors et les costumes sont parfaits, grandiloquents juste ce qu’il faut, la lumière met bien en avant les couleurs multiples et les comédiens, ces derniers sont tous excellents (on retiendra notamment Benoît Cauden et David Eguren, tous les deux incroyables*), avec des numéros d’acteurs tous plus déjantés les uns que les autres (Andy Cocq et Régis Vallée se régalent). L’autre clou du spectacle est bien sûr les numéros musicaux : les chansons sont hilarantes et entraînantes (vous les chanterez en sortant de la salle) et les chorégraphies sont excellentes.

Avec cette satire caustique et désopilante sur le milieu du spectacle, où tout le monde en prend pour son grade par le biais de la caricature, Michalik réussit son pari de faire découvrir cette fantastique comédie musicale en France ! Les Producteurs est déjà un nouveau succès public et critique pour lui, avec de nombreuses récompenses, notamment deux Molières remportés fin mai : celui du spectacle musical, et de la révélation masculine pour Benoît Cauden. Après une belle saison entre décembre 2021 et juin 2022, la comédie musicale reprend dès demain au Théâtre de Paris alors courrez-y !


*nous n’avons malheureusement pas pu voir Serge Postigo lorsque nous avons découvert le spectacle.