LES FILMS D'HALLOWEEN POUR PETITS & GRANDS

Dernière mise à jour : 17 nov.

Il est des traditions qui ne meurent jamais. Alors que l'automne s'est installé et que les feuilles mortes tombent les unes après les autres, une seule envie : se rouler sous une montagne de plaids et se pelotonner devant films et séries de saison, un spice latte ou un caramel macchiato fumant entre les mains. Et plus nous nous enfonçons dans le mois d'octobre, plus les décorations Halloween apparaissent un peu partout. Et qu'on le célèbre ou non, Halloween est l'excuse parfaite pour se lancer dans une rétrospective à thème, et se plonger dans cette ambiance qui lui est si particulière. Alors que la majorité d'entre nous se tourne vers les films d'horreur, les autres, les trouillards et les âmes sensibles préférons nous réfugier dans les films Halloween pour enfants. Ci-dessous les quelques madeleines de Proust sélectionnées.

Hocus Pocus 1 et 2 (1993-2022)

Quelques bonbons araignées, des cocktails au jus de citrouille, et c'est parti pour une soirée Halloween en famille ou entre amis ! Sorti en 1993, Hocus Pocus nous raconte l'histoire des trois sœurs Salanders, sorcières de Salem exécutées en 1693. Elles sont laides, elles sont stupides, et elles s'en prennent aux enfants afin de retrouver beauté et jeunesse éternelle. Des sorcières comme on en trouve dans les contes. 300 ans après leur pendaison, les sorcières reviennent terroriser Salem le soir d'Halloween, afin de terminer le sort lancé quelques siècles auparavant, leur permettant de vivre éternellement. Recette classique de Disney, et qui a fait ses preuves : ce sont évidemment les enfants/ados qui vont devoir défendre et

protéger la ville face à Winniefred, Mary et Sarah. Sortilèges, grimoire et potions magiques, chat qui parle et balade en balais volant un soir de pleine lune, avec ce film, Kenny Ortega marque une génération pour laquelle Hocus Pocus restera le petit plaisir coupable d'Halloween. Et en bonus cette année, Disney + vient de sortir un second opus, histoire de prolonger les festivités. Les sœurs Salanders sont de retour et se retrouvent plongées dans un Salem du XXIème siècle, au temps des smartphones et de la haute technologie. Anne Fletcher reprend alors la même recette, en actualisant un peu ses codes, afin qu'ils fonctionnent pour les nouvelles générations. Entre autres, le casting est diversifié, les adolescentes ont du répondant, et les relations entre les personnages plus travaillées. À l'instar de son prédécesseur, les traits d'humour qui portent le film se basent sur l'ignorance des trois sorcières de notre société moderne, et ça fonctionne ! De quoi passer une soirée pleine d'éclats de rires et de magie.


Casper (1995)

L'éternité c'est long, et d'autant plus quand on s’ennuie ! C'est la vie que mènent nos amis fantômes Casper et ses trois oncles, condamnés à errer pour l'éternité dans leur manoir. Terrorisant à l'occasion les jeunes qui osent s'aventurer près de leur demeure. Jusqu'à ce qu'un père et sa fille viennent s'y installer. Les fantômes décident de s'amuser à leur dépend. Et s'ensuit une guerre entre les fantômes et les vivants, tandis qu'en parallèle, une amitié ténue se noue entre Casper et Kathleen. Pas d'Halloween sans fantômes ! Le film de Brad Silberling sorti en 1995, porté par Christina Ricci (déjà connu pour son rôle de Mercredi dans La Famille Addams), nous donne envie d'avoir un fantôme pour ami avec qui partir en exploration dans les manoirs mystérieux. Car oui, Casper c'est le gentil fantôme, celui qui réconcilie les humains avec l'au-delà. Une histoire d'amitié touchante, sur fond de mélancolie : car qui dit enfant fantôme, dit tristement décès d'un enfant. Kathleen et Casper remontent ensemble le fil du passé du petit garçon que fut le gentil fantôme. Une aventure pleine d'humour et d'émotions.


Le Manoir Hanté et les 999 Fantômes (2003)

En 2003, Disney sort son film inspiré de son attraction mythique, dans laquelle les visiteurs du parc font la visite d'un manoir hanté à bord d'un petit wagon. On y découvre une demeure maudite, dans laquelle s'est déroulée une terrible tragédie. Dans le film, on retrouve Eddy Murphy en père de famille absent, obnubilé par son métier d'agent immobilier. Afin de resserrer les liens familiaux, celui-ci organise un week-end en famille avec sa femme et ses deux enfants. Mais en route, il ne peut résister à l'envie de démarcher une vieille battisse, entraînant ainsi toute sa famille dans une terrible aventure. Rob Minkoff nous entraîne dans un univers dans lequel se mélangent divination, zombis, fantômes et objets enchantés. La demeure est même fait office de personnage : les chandeliers et les tables y flottent, les voiture traversent les murs, et les esprits y font la fête au son des chants des statues animées. La famille Evers doit alors se serrer les coudes pour sortir vivant de cet enfer, et surtout libérer Sara, la femme de Jim des griffes du mystérieux propriétaire du manoir. Disney nous distille ici toute sa magie, sur fond de tragédie d'amants maudits, le tout baigné d'un humour à la Eddy Murphy ! Avec en bonus une très jolie séquence d'ouverture, qui propulse le spectateur de plein pieds dans l'univers et la magie du manoir hanté, et dans le drame qui s'y est déroulé.

 

TIM BURTON : Halloween est le moment parfait pour se replonger dans l'univers du cinéaste à la patte singulière, peuplé de monstres en tout genre.


Les Noces Funèbres (2005)

Avec Les Noces Funèbres, sorti en 2005, Tim Burton revisite la légende juive La mariée morte en stop motion. Avec ce film c'est un brin de poésie et de romantisme gothique qui souffle sur Halloween. Victor et Victoria sont promis l'un à l'autre par leurs familles respectives. C'est le coup de foudre immédiat, mais leur plan se voit contrarié quand Victor épouse par mégarde le cadavre d’Émilie. Celle-ci entraîne son nouvel époux six pieds sous terre, dans le monde des morts. Victor doit a tout prix trouver une solution pour rompre cette union et retrouver sa promise avant que celle-ci n'en épouse un autre. Comme souvent chez Tim Burton, les apparences ne sont pas ce qu'elles semblent être, et le royaume des morts nous présente des personnages attachants, au cœur tendre. La douceur et l'ambiance du film est sublimée par la bande son de Danny Elfman. Danse macabre au clair de lune, araignées et asticots pour meilleurs amis et squelette de chien pour animal de compagnie, Tim Burton, réconcilie ceux que la mort séparent avec tendresse, et en chansons.


Beetlejuice (1988)

Beetlejuice Beetlejuice Beetlej... C'est bien connu, il ne faut jamais prononcer ce nom trois fois de suite si vous ne voulez pas invoquer l'esprit farceur du célèbre Beetlejuice. Dans ce film sorti en 1988, deux jeunes mariés, Adam et Barbara, décédés dans un accident de la route, hantent leur propre maison. 125 ans plus tard, une famille de nouveaux riches s'installent dans cette villa de rêve. Le couple essaye par tous les moyens de les effrayer, en vain. Ils invoquent alors Beetlejuice, un "bio-exorciste", pour les aider dans leur entreprise. Beetlejuice, personnage facétieux et grossier, entre alors en scène pour moultes rebondissements ! C'est avec ce film que Tim Burton affirme son style et son humour décalé. Il nous offre une comédie réjouissante, et encore une fois inverse les rôles : ce sont les fantôme qui chassent les vivants, et ceux-ci sont souvent bien trop bête pour s'en effrayer, voire retournent même cette situation à leur avantage en faisant de la villa une attraction. C'est également le film qui a fait connaître la toute jeune Winona Rider au public. Une comédie macabre et un humour noir dont on se lasse pas !


L'Étrange Noël de Monsieur Jack (1993)

Plus besoin de présenter Monsieur Jack, c'est probablement le classique d'Halloween que l'on découvre au plus jeune âge ! Après son premier court métrage Vincent, Tim Burton s'essaye au long métrage en stop motion. Il produit donc en 1993, L'Étrange Noël de Monsieur Jack de Henry Selick, qui nous présente un monde divisé en plusieurs univers à thème. Il nous entraîne dans la ville Halloween, peuplé de monstres et personnages difformes en tout genre ; dont Jack, la terreur d'Halloween, celui qui organise les festivités dans le monde des humains. Mais l'épouvantail est en pleine crise existentielle, et en recherche de nouvelles perspectives. C'est alors qu'il découvre par hasard l'univers féerique de Noël. Qu'à cela ne tienne, il fait kidnapper le père noël, et prend sa place pour organiser le plus macabre des Noël ! Deux univers que tout oppose se mélangent pour le plus grand plaisir des petits et des grands. L'Étrange Noël de Monsieur Jack est chaudement recommandé pour terminer notre rétrospective Halloween ! Il est la liaison parfaite pour basculer en douceur dans le mois de novembre, vers les films de Noël qui commencent à pointer le bout de leur nez !