• Pauline Lecocq

LES FILMS ROMANTIQUES DÉSENCHANTÉS

On est toujours le mois de la Saint Valentin alors on a voulu se pencher sur les films romantiques plus subtils que ce qu’ils ne laissent paraître au premier abord. Et au lieu de la sacro-sainte rom-com avec certains messages parfois dépassés ou faux, voire franchement limites, on a voulu mentionner des romances qui utilisent la formule américaine mais prennent le contre-pied des clichés du genre pour nous livrer leur vision plus réaliste, plus amère, plus sombre, bref plus proche de la vie de tous les jours, bien plus complexe qu’elle ne l’est sur un écran (c’est aussi pour ça qu’on aime les rom-coms, on se prend moins la tête que dans la vraie vie). Parce que « tout est chaos », toi-même tu sais. Cette liste anglophone n’est bien sûr pas exhaustive et contient quelques SPOILERS ! (Merci à Jofrey pour son aide !)



Eternal Sunshine of the spotless mind : sans doute le film le plus connu de cette liste, le long-métrage écrit par Charlie Kaufman et réalisé par Michel Gondry nous dit que l’amour est voué à finir. C’est beau, original et désespéré, et pour une fois, loin des clichés de la romance au cinéma. Kate Winslet et Jim Carrey sont merveilleux, et l'on retrouve plein de gens talentueux au casting (Elijah Wood, Kirsten Dunst, Mark Ruffalo, Tom Wilkinson). Immense film à tous les niveaux.




Elle s’appelle Ruby (Ruby Sparks) : Le personnage féminin inventé par un auteur prend vie. Zoe Kazan et Paul Dano (couple à la ville) sont scénaristes et acteurs principaux de ce joli film (par les réalisateurs de Little Miss Sunshine) où le personnage principal apprend à ne pas posséder l’autre. Pas totalement abouti pour nous en termes de rythme mais agréable à voir et avec un beau message.






Her : Dans un futur proche à Los Angeles, Theodore tombe amoureux d’une intelligence artificielle, Samantha. Après Dans la peau de John Malkovich, le talentueux réalisateur Spike Jonze revient avec cette fable magnifique sur l’amour et la technologie avec Joaquin Phoenix et la voix de Scarlett Johansson. Original et bouleversant. Oscar du Meilleur Scénario en 2014.





Le Mariage de mon meilleur ami (My Best Friend’s Wedding) : Michael (Dermot Mulroney) invite sa meilleure amie de longue date (Julia Roberts) à son mariage. Sauf qu’elle est amoureuse de lui et veut faire capoter l’événement. Le film est assez drôle mais prévisible, à l’exception de sa fin qui remet les pendules à l’heure pour le personnage féminin incarné par Julia Roberts, dans un rôle aux antipodes de femmes gentilles et parfaites. Ici on est plutôt du point de vue de la « méchante » et c’est une bonne surprise. Cerise sur le gâteau : Rupert Everett, qui vole toutes ses scènes.




Pour le pire et pour le meilleur (As good as it gets) : avec toute la finesse d’écriture de James L. Brooks, on suit la rencontre de trois personnages cabossés incarnés magnifiquement par Jack Nicholson, Helen Hunt et Greg Kinnear. D’une grande justesse, ce film a été nommé plusieurs fois aux Oscars et a remporté deux statuettes : Meilleure Actrice pour Hunt et Meilleure Acteur pour Nicholson. Drôle et tendre, à voir ! On vous recommande également du même réalisateur, le sous-estimé Comment savoir avec les excellents Reese Witherspoon, Paul Rudd et Owen Wilson (en plus de Jack Nicholson, fidèle du cinéaste).




Celeste and Jesse Forever : Celeste et Jesse sont séparés, bientôt divorcés, mais continuent de se voir tout le temps. Comment fait-on quand votre ex est votre meilleur.e ami.e ? Andy Samberg (Brooklyn Nine-Nine, Palm Springs) et Rashida Jones (Parks and Recs, Angie Tribeca, On the rocks) sont parfaits dans ce film de rupture doux-amer qui dépeint la complexité des rapports amoureux et amicaux. Co-écrit par son actrice principale, c’est un peu long mais on apprécie son effort de montrer un personnage féminin peu sympathique qui grandit. Excellente BO en prime.




Cinq ans de réflexion (The Five-Year Engagement) : Un chef cuisinier et une étudiante en psychologie voient leur futur mariage être reporté plus longtemps qu'ils ne le prévoyaient en raison d'imprévus inattendus, ce qui va entraîner des hauts et des bas dans leur couple. Jason Segel et Emily Blunt sont magiques et secondés par d’excellents acteurs, notamment Chris Pratt, avant son explosion dans l’univers cinématographique Marvel ! Ce film est à la fois extrêmement drôle mais aussi réaliste sur les aléas de la vie qui fait qu’un couple ne résiste pas forcément sur la longueur. De plus, la théorie du donut vous accompagnera longtemps après le visionnage de ce super film. On est loin de la comédie romantique typique et c’est tant mieux !


Voyage à deux (Two for the road) : Un couple songeant à divorcer traverse la France en voiture du Nord au Sud, destination la Côte d’Azur. Au fil du voyage, le film retrace leur histoire puisqu’ils ont déjà fait ce trajet plusieurs fois. Réalisé par l’un des rois de la comédie musicale, Stanley Donen, ce film extraordinaire est à la fois très ancré dans son époque (1967) avec ses costumes mais aussi très moderne, voire avant-gardiste avec son montage original qui ne suit pas ses flashbacks dans un ordre chronologique. Audrey Hepburn et Albert Finney sont incroyables. Un film pas assez connu à nos yeux qui mérite d’être vu et revu ! Il a notamment influencé le film suivant de cette liste.



500 jours ensemble (500 days of summer) : L’anti rom-com à son meilleur puisque ce film déconstruit une relation amoureuse par un montage volontairement éparpillé, suivant la relation dans le désordre (très inspiré par le film précédent). C’est très beau et très touchant, la BO est à tomber, et Zooey Deschanel (New Girl) et Joseph Gordon-Levitt (Looper, Inception) sont formidables. Et ça traite de l’idéalisation de l’amour. Plus que recommandé !





Un jour peut-être (Definitely Maybe) : Un père raconte à sa fille comment il a rencontré sa mère, en lui racontant ses 3 grandes histoires d’amour. Le pitch est très proche d’une série bien connue, mais le film vaut vraiment le coup. Se déroulant dans les années 90 à New York, il dépeint la désillusion à la fois politique et sentimentale du personnage principal (Ryan Reynolds, avant Deadpool), et c’est drôle, nostalgique et très touchant, avec également Rachel Weisz, Elizabeth Banks, Isla Fisher et Abigail Breslin. Un bijou à voir absolument.




Enfin, impossible de ne pas mentionner la trilogie "Before" de Richard Linklater (réalisateur du magnifique Boyhood), soit Before Sunrise, Before Sunset et Before Midnight, qui suit le couple Julie Delpy-Ethan Hawke sur quasiment deux décennies.


0 commentaire