• Jofrey La Rosa

HAWKEYE (critique)

Ultime série Marvel à sortir sur Disney+ en 2021, Hawkeye met en scène Jeremy Renner et Hailee Steinfeld dans un divertissement d’action situé à Noël. Une réussite ? Réponse de Jofrey La Rosa.

Dans Avengers - Endgame, Clint Barton (Jeremy Renner) éprouvait la perte de sa famille dans le blip provoqué par Thanos à la fin d’Infinity War. Durant 5 ans, il devient un vengeur masqué et élimine les plus grands pontes des mafias mondiales sous le nom de Ronin. Appelé à la rescousse par ses copains Avengers, il les aide à sauver la moitié des vies de l’univers, tout en essuyant la perte définitive de sa plus grande amie : Natasha Romanoff (Scarlett Johansson, aka Black Widow). Dans le film de cette dernière, situé bien avant, on y découvre davantage sur le passé de cette assassine devenue super-héroïne. Elle a une sœur, elle aussi tueuse surentrainée, interprétée par Florence Pugh (Midsommar, Little Women). Elle est poussée à croire par Valentina Allegra de Fontaine (Julia Louis-Dreyfus), une femme chargée de regrouper des anti-Avengers (pour faire simple), que Clint est responsable de la mort de Natasha. Voilà voilà. Et du coup, cette série Hawkeye ? Et bah Clint amène ses enfants dans une visite de New-York et pour assister à un musical en l’honneur de la bataille du premier film Avengers. Sauf que pendant ces temps joyeux durant les fêtes de fin d’année, une jeune femme nommée Kate Bishop, interpretée par Hailee Steinfeld (The Edge of Seventeen, Bumblebee), fan d’Hawkeye depuis l’enfance, se procure le costume de Ronin par un concours de circontances. Elle fait face à des brigands en survet’ et les médias et les mafias s’affolent sur le retour du vengeur masqué.


Ça pour du contexte… Non c’est chiant. Hawkeye est une sucrerie. C’est pas désagréable sur le moment, ça fait même parfois le job, mais c’est pas bon pour ta santé, ça fait grossir, ça peut te faire mal à l’estomac. Un truc (le mot est choisi finement attention) anecdotique destiné uniquement aux fans absolus du MCU et/ou aux enfants en mal de divertissement durant les vacances de Noël. Je m’explique. Entre les apparitions de Yelena (Pugh, la nouvelle Black Widow), le Kingpin de Vincent D’Onofrio (déjà vu dans la série Netflix Daredevil) et les multiples références aux autres héros de l’univers, la série ne fait qu’auto-encenser le MCU, jusqu’au malaise. Plus, elle introduit avec Kate une successeure à un Clint vieillissant, archère hors pair au cœur d’or. En plus, Hawkeye tente le buddy-actioner à la Shane Black (qui était passé par le MCU avec Iron Man 3) ou Die Hard, avec une paire de protagonistes mal assortis, de l’action, du fun, des one-liners et Noël en fond. Why not…


Sauf que le manque d’ambition de cette mini-série fait rage. Car à part les quelques invité.e.s surprises cité.e.s plus haut, peu d’ampleur à ce récit ramassé, retrouvant tous les travers des productions du studio pour Netflix. Très peu spectaculaire mais pas moche pour autant, Hawkeye est juste anecdotique, réparant le manque d’attention qu’avait donné Marvel à ce personnage pourtant central des Avengers originels. Si Jeremy Renner a définitivement arrêté de faire des efforts, Kevin Feige octroie lui aussi le minimum syndical à ses faiseurs techniciens, qui tentent pourtant d’imposer une nouvelle héroïne, plutôt cool. Mais l’ennui fait rage, alors que les six épisodes distillent une intrigue déjà vue, sans réelle dimension ni originalité. Passez votre chemin…

0 commentaire