• Sophie Le Gallo

GOODBYE METEOR - METANOIA (critique)

En ce début d’année 2022, PETTRI s’offre une petite incursion dans le post-rock avec le nouvel EP de Goodbye Meteor, un groupe français prometteur. Avis de Sophie Le Gallo.

Après la démo Northtape, tryptique de paysages sonores à la Explosion in the Sky intimement liés à ceux des Hauts-de-France, le quatuor amiénois Goodbye Meteor présente son nouvel EP, Metanoia. Ici, le groupe pose en trois actes instrumentaux les bases de son identité musicale flamboyante et vaillante. Ceci d’autant plus que l’indignation et la colère ouvrent l’EP par les mots de Greta Thunberg à ceux qui, toute honte bue, laissent le monde aller à sa perte au détriment des générations futures dont elle se veut porte-parole.

“People are suffering. People are dying. Entire ecosystems are collapsing. We are in the beginning of a mass extinction, and all you can talk about is money and fairy tales of eternal economic growth. How dare you!”


Comment osent-ils. Ainsi démarre Play or Die, où guitares et batterie se font échos de fin du monde, tout en gradation propre au post-rock. Le message est clair : jouez le jeu de la société ou crevez. Quel que soit votre choix, il n’y a qu’une seule fin et celle-ci est peu réjouissante.

C’est pourquoi l’indignation, la colère et la lutte ne doivent cesser. Pour repousser la fin du monde, il faut la fin d’un monde, celui qui épuise les ressources et les corps, qui creuse les inégalités et accélère la dégradation de la biosphère.

Le message s’incarne dans le clip sublime de Play Or Die avec la performance du danseur Joad Caron. En quête de liberté, paré de ses ailes, il se contorsionne, s’effondre, s’envole au cœur de la nature, face à un joueur de tambour aux allures de soldat fantoche (qui n’est autre que Laurent Boile, batteur du groupe).


Metanoia, morceau éponyme, poursuit ce cheminement immersif. Attardons-nous sur l’étymologie : métanoïa vient du grec “meta” (ce qui dépasse, englobe, met au-dessus) et “noûs/noia” (percevoir, pensée). Ce qui désigne un changement de regard d’un point de vue philosophique. On s’attache à une nouvelle conduite supposée nous rendre meilleurs. Le concept peut être, par conséquent, compris selon différentes grilles de lecture, personnelles comme religieuses.

Qu’elle soit à présent utilisée à des fins théologiques ou psychanalytiques, la métanoïa induit une transformation de l’individu dans l’élévation de soi, à travers la résilience et l’ouverture au monde. Ici, cette grandeur se déploie dans la prise de conscience de l’être humain par rapport à l’état de la planète. Entre débuts aériens et mélodies lancinantes, Goodbye Meteor marque son engagement. Pensée et action, désormais, ne peuvent que changer, et ce de façon décisive. Loin du chaos, place à la résilience. En toute logique, A Way Out offre, comme son nom l’indique, une porte de sortie où l’on entendra les seules parties vocales de l’EP. C’est là l’aboutissement de la Metanoia de Goodbye Meteor : une issue vers une harmonie entre Homme et nature qu’il nous faut retrouver.


Greta Thunberg achève son discours au Sommet Climat des Nations Unies sur ces mots : "We will not let you get away with this. Right here, right now is where we draw the line. The world is waking up. And change is coming, whether you like it or not.”

Ainsi le monde s’éveille. Par ses envolées mélodiques et solaires, Metanoia en est l’un des étendards sonores. Un EP efficace par un groupe qui fait honneur au post-rock. À suivre.


Bandcamp

Facebook

Instagram

0 commentaire